Ni Coïncidence ni destin

Croyez vous au destin et aux coïncidences?

I. La coïncidence

Les faits

Un jour, alors que j’étais à l’autre bout du monde sur une plage de sable fin, j’aperçois un visage connu. Je le scrute, il me remarque, me regarde, me sourit. Ça y est, plus de doute on se connait. Il s’approche, me tend la main. Je lui sers. C’est mon voisin du dessus, celui du 15 bis, 4ème étage, appartement 403, rue de philippines à Vénissieux. Un appartement des années 60, tout en béton. On s’est croisé deux fois dans l’ascenseur, le jour de mon emménagement. Depuis plus rien, mais je sais qu’il a des horaires de travail bien réglés. Je le sais parce que je l’entends marcher, au travers de ce plafond en béton qui amplifie le bruit de ses pas. Tous les matins 6h31, il se lève, marche à sa salle de bain. Tire la chasse. Va à sa cuisine. Revient à sa salle de bain, se douche. Retourne à sa cuisine. Revient de sa chambre. Repart de sa chambre. 7h15 il sort, ferme sa porte à clef (il pourrait avoir moins de clef sur son trousseau !). Appelle l’ascenseur, il fait du bruit celui-là aussi.

Le ressenti

Ça va être bien les vacances ! Ce n’est pas que c’est un voisin relou, mais je ne suis pas là pour ressasser les soucis du quotidien.

En fait les vacances se sont bien passées. Chic type que ce voisin. On aurait gagné à se connaitre plus tôt ! Mais curieux quand même ! Il a 20 ans de plus que moi, jour pour jour. Il a perdu sa mère dans un accident de voiture un 1er avril, comme moi. Son supérieur au bureau s’appelle David, comme le mien. Il travaille dans un bureau de rachat de crédit, celui où j’ai postulé il y a peu pour un poste mieux valorisé que le mien.

Beaucoup de coïncidences quand même ! Pour un peu je croirais au destin.

coincidence

Nan mais sérieusement ! qu’elle est la probabilité de croiser son voisin sur une plage a 9000 km de chez soi et qu’on soit né le même jour, qu’on est perdu nos mères le même jour dans les mêmes circonstances, que notre responsable ait le même nom et qu’il travaille dans l’entreprise dans laquelle j’ai posé un CV ?

L’analyse

Binh exactement la même que d’y croiser un inconnu qui soit né 43 jours après vous, à 8 ans d’écart, que sa mère soit en pleine santé, qu’il soit le responsable d’un mec qui s’appelle David et qu’il travaille dans une autre entreprise ou tu as envoyé un CV ! Ce dont tu ne nous as pas parlé ce sont les différences qu’il y a entre vous. Et la précision avec laquelle il faut décrire un évènement différent, pour qu’il y ait une faible chance qu’il se produise.

En réalité si vous y voyez une coïncidence troublante, je vois chez vous une capacité de raisonnement simpliste.

En plus je suis sûr que si vous aviez un peu plus réfléchi vous auriez trouvé mieux. Comme le temps qu’il met en trajets de travail, ou de courses, ou de loisir. Ou si ça coïncide pas, peut être le nombre de lettres des noms de vos parents, ou meilleurs amis. Sans parler éventuellement du nombre de collègues dans vos services respectifs. Je suis certain qu’en cherchant bien vous en auriez vu d’autres, des coïncidences. Et puis comme vous voulez y voir un signe du destin, vous vous seriez dit que c’est hautement improbable.

Bon j’en viens au fait, et briser vos illusions.

II. L’explication

Le fait est banal

Si vous prenez deux vies bien connues et que vous les scrutez sous tous les angles, évidement que vous allez trouver des analogies ! En l’occurrence comme vous n’aviez rien d’autres à faire que boire du Rhum Mauricien et de la bière Phoenix, les doigts de pieds en éventail sur un transat. Et que votre cerveau est capable de processus cognitif bien plus complexe que de fabriquer de l’alcool à partir de canne à sucre !

Et donc si la coïncidence vous a interpellé c’est que c’est plus simple pour vous de décrire (et mémoriser) deux faits identiques que deux faits différents. Alors que l’un comme l’autre pris dans son entièreté a autant de chance que votre « coïncidence » de se produire. Autrement dit, si vous prenez l’exemple de mon inconnu qui a 2875 jours de plus que vous, qui a encore sa mère et qui travaille avec un David. Si vous décrivez la situation avec la même précision, que vous la mettez dans le sac du hasard et la secouez bien façon milkshake dans un bar à cocktail, vous aurez la même probabilité de sortir l’une que l’autre. Et comme une des deux est simple à retenir, vous ne retiendrez que celle-là, et si elle n’arrive pas, vous n’y penserez même pas.

Et voilà, votre petit cerveau de 1kg4 n’a retenu qu’une situation, somme toute, fort simple…

Fort simple ! Vraiment ?

Ecoute ; si j’en crois Robert (le petit) la complexité est la « difficulté liée à la multiplicité des éléments et à leurs relations ». Donc je persiste : la situation vous a semblé remarquable par ses similitudes, rendant les différences moindres donc moins complexe.

La quête de sens

Pour un peu vous croiriez au destin ! D’où nous viens ce besoin de trouver des signes du destin dans les évènements du quotidien ou connaitre des prédictions de notre futur dans notre horoscope (combien d’entre nous le lisons alors que nous n’y croyons pas ?).

Pourquoi y a-t-il quelque chose qui nous pousse à voir un message dans les astres ou les événements du quotidien ?

J’avance un élément de réponse : nous observons le ciel pour prédire la météo. Depuis longtemps nous avons remarqué le lien direct entre le mouvement des étoiles et les cycles des saisons. Qui encore maintenant, au XXIème siècles, décident de bien des aspects de notre agriculture, sylviculture ou de nos constructions. Comment donc ne pas avoir fait le rapprochement entre ces messages et le monde qui nous entoure ? Peut-on y voir là l’explication de ces coïncidences ?

Sans même nous en rendre compte nous observons tout. Notre cerveau enregistre bien plus que ce qu’il met à notre disposition immédiate. Nos heuristiques travaillent à une simplification constante du réel. Nous remarquons en priorité ce qui valide nos croyances.

Alors, pour vous, c’est une coïncidence? Destin? Ou rien?

Pierre-Favre Bocquet

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •