Comment s’habiller pour parler en public ?

« L’habit ne fait pas le moine » c’est faux. Comment s’habiller pour parler en public ? C’est la question que se pose au moins une fois tous ceux qui ont des fonctions de management ou de représentation.

Si les médecins portent une blouse, les avocats une robe et les banquiers un costard, ce n’est pas pour rien. Quoi qu’on veuille en penser, notre inconscient juge sur les apparences. Et comme ce qui nous est donné à interpréter c’est d’abord ce que l’on voit, et ensuite ce que l’on entend, nous pouvons nous économiser une part du travail en réfléchissant à l’avance à notre tenue vestimentaire. Et croyez bien que je souhaiterais vous dire le contraire. Mais je dois me rendre à l’évidence, même si je rêve d’un monde ou les apparences ne compteraient que pour ce qu’elles sont. Je dois bien le dire notre apparence nous sert ou nous dessert.

Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il faut toujours être sur son « 31 » ou être forcément mieux habillé que votre auditoire ! Pour la petite histoire il y a quelques années j’animais une formation dans une grande société, avec un dress-code strict. A chaque échelon hiérarchique correspond une tenue vestimentaire. Et moi, en iconoclaste de la mode et des tenues vestimentaires, m’y rends pour animer la formation, sans penser que mon polo rose et mon jean bleu puisse dénoter. Et bien devinez quoi ? En fin de formation, le directeur (un homme en costume cravate) me félicite d’avoir su animer la formation de manière professionnel, sans faire partie de ceux qui veulent se faire valoir grâce à leur tenue vestimentaire.

Mais alors, comment s’habiller pour parler en public ? A quoi prêter attention ?

Soyez à l’aise et sentez-vous en confiance

Ce premier point est capital. En portant une tenue que vous aimez et dans laquelle vous vous sentez bien vous dégagerez un sentiment d’assurance et de sérénité. Ce sentiment que vous dégagerez vous permettra de vous connecter avec votre public. En effet celui-ci va vite ressentir s’il y a un « malaise » et par conséquent prendre une certaine distance avec vous. Comme s’il y avait une usurpation entre l’identité que vous affichez et celle que vous êtes.

De même qu’il est important de se sentir bien, il est important que vos vêtements soient bien ajustés. Des vêtements trop grands et dans lesquels vous flottez comme si vous étiez perdu dans un océan d’incertitude. Des vêtements trop petits, vous perdez en liberté de mouvement. Et par là même en fluidité pour vous exprimer.

La tenue doit vous convenir à vous ! C’est subjectif mais c’est important, tout le monde ne renvoie pas la même « aura » dans les mêmes vêtements. Certains vont rayonner avec un col roulé bien ajusté de couleur sombre, d’autre vont avoir un effet extraordinaire avec des vêtements amples et de couleur vive.

Ceux qui vous regardent vont spontanément faire des associations entre votre apparence et vos véritables qualités. Ainsi des vêtements froissés et des chaussures sales risquent de vous faire passer pour quelqu’un de négligé. Un costume austère renvoie une image de quelqu’un d’ennuyeux.

Des associations de couleurs maladroites telles qu’une chemise rouge et une cravate verte, ou un sweat bleu ciel et une écharpe vert-jaune, ne fonctionnent pas très bien. Optez plutôt pour des nuances proches comme le beige et le marron ou le orange foncé et le rouge tomate.

Si vous voulez « allonger votre silhouette » choisissez une tenue monochrome. Et si vous voulez « cacher » des parties que vous jugez disgracieuses, habillez les de couleurs sombres.

Respectez les usages, tout en restant vous-même

Alors ce fameux code vestimentaire, qui va vous dire comment s’habiller pour parler en public ! Il a le mérite de poser les choses et d’orienter le « champs des possibles ».

Ce code vestimentaire peut être tacite ou écrit selon le contexte dans lequel vous parlez en public. Dans le cas d’une grande entreprise, vous le trouverez dans le règlement intérieur. Dans le cas d’une conférence, auprès des organisateurs. Et dans la vraie vie… dans la connaissance des habitudes, des croyances et des valeurs de votre public.

S’y conformer vous facilitera grandement la tâche car on ne provoque pas l’adhésion en manifestant sa différence. Pour vous donner un peu de légitimité, il peut être judicieux de viser un niveau d’élégance juste au-dessus de celui de votre public. Mais que cela ne remplacera pas la qualité de vos idées.

Honnêtement je crois que les dress codes explicites sont sur le déclin et que les entreprises comme les particuliers s’ouvrent à plus de flexibilité et de diversité dans la manière de se vêtir. Mais il reste dans l’inconscient collectif des marqueurs de compétence, d’autorité et d’excellence qui passent par les tenues vestimentaires. Alors, préjugés ou non, un petit regard sur ce qui se fait peut être important.

Ce n’est d’ailleurs pas toujours vers le « mieux habillé » qu’il faut s’orienter. C’est parfois le cas pour des professions, comme chercheur ou ingénieur, où être trop bien habillé vous fait passer pour quelqu’un de superficiel et non comme quelqu’un de compétent (voir ici).

Facilitez le travail de la camera

En fonction de la raison de votre prise de parole en public, vous serez peut être filmé, ou équipé de micro.

En ce qui concerne la caméra, il est préférable de porter des vêtements avec des couleurs vives, qui on l’avantage d’accrocher les yeux du public comme ceux de la caméra. Et si possible d’une couleur qui se décroche bien de la couleur du « fond », pour avoir un bon contraste.

Pour faciliter le travail de la caméra, il vaut mieux éviter les petits motifs mais également le blanc ou ce qui est brillant.

Les micros quant à eux sont sensibles à beaucoup de bruits parasites. Au rang desquels on peut compter une barbe fournie avec un micro-cravate (croyez en mon expérience). Ou même tout simplement une barbe de trois jours qui vient grattouiller le micro.

Il y a aussi le tintement des boucles d’oreilles que l’on n’entend pas au quotidien mais que votre micro s’appliquera à amplifier avec beaucoup d’assiduité. Surtout si elles viennent cogner directement dessus.

Et qui dit micro dit parfois bloc batterie pour le micro. Ce dernier se fixe généralement à la ceinture, c’est pourquoi il peut être pratique d’en avoir une (rigide si possible).

Alors, comment s’habiller pour parler en public relève d’une sorte d’alchimie entre votre personnalité, votre message et votre public. Si vous avez le moindre doute sur la manière dont vous « devez » vous habiller, demandez à un ami. Nous sommes généralement de très mauvais juge pour nous juger nous-même. Faites vous accompagner pour choisir un vêtement, renseignez vous sur les associations chromatiques, mais n’oubliez pas : le public vous veut vous, avec des idées de qualités et un enthousiasme débordant !

Pierre-Favre Bocquet

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9 commentaires pour “Comment s’habiller pour parler en public ?

  1. Bonjour Pierre-Favre,
    C’est vrai qu’on n’y pense pas suffisamment.
    Ces détails n’ont l’air de rien et pourtant peuvent avoir leur importance. L’aspect technique également. Merci pour ces conseils.

  2. Mais tout à fait Pierre !
    Le fond et la forme, le contenu et son esthétique sont deux facettes d’une même médaille. C’est vrai pour ma langage et sa présence orale, mais tout autant pour la présence physique sur « scène ». Penser le contraire est le meilleur chemin vers l’auto sabotage
    Enfin je rajouterais que même au téléphone il faut être bien habillés ! Le son de la voix est le miroir de la tonicité qui nous habite

  3. Super intéressant ! Effectivement le fond et la forme compte! L’image que nous dégageons doit être prise en compte mais aussi le fait de se sentir à l’aise dans ses vêtements! Pour ma part, j’essaye d’allier sobriété et confort lorsque je suis amenée à parler en public 🙂

  4. Effectivement, le fait de commencer ton article par cet adage (“l’habit ne fait pas le moine”) ouvre le champs à de nombreuses discussions. Personnellement, je pense que notre Société nous pousse inévitablement (consciemment ou pas) à juger… Et c’est peut-être même inné chez l’homme. Notre cerveau a été programmé depuis l’âge de feu à devoir prendre des décisions rapidement (à l’époque pour notre survie… comme les animaux chassés le font). Choisir ses vêtements qu’on le veuille ou non est un acte “impliquant”, qui contribue au même titre que le choix de nos mots a nous créer une image et indirectement à nous donner confiance. Merci pour cet article !

  5. Coucou Pierre.

    Sujet très intéressant. Le monde du style m’a toujours subjugué. D’ailleurs, personne ne le sais mais je suis diplômée en coaching en image. Je n’ai jamais exercée car je comprends les principes mais j’ai toujours du mal à les appliquer pour moi-même. En revanche, j’ai participé à une conférence sur la façon de se maquiller (nous les femmes) lorsque l’on parle en public.

    Je voudrais donc ajouter ma petite pierre à l’édifice de cet article plaisant 🙂
    En tant que femme, il est conseillé de mettre l’accent sur les lèvres. Car cela attire l’attention sur la bouche. Or, c’est de là que sortent les sons, les mots, les paroles et donc le message verbal.
    Autre point, tu dis qu’il faut choisir une teinte qui ressort du fond. Je trouve que c’est un excellent conseil. Merci.
    Et dernière chose, quand tu as parlé des motifs qui ressortent mal à la caméra je voudrais vous demander à tous. Solennellement. Par pitié, arrêter de porter des rayures si vous êtes filmé. Ça fait mal aux yeux 😉

    Très belle continuation Pierre. Merci encore.

    1. Super complément Natacha ! Merci
      Ce qui m’a motivé à écrire cet article c’est que j’ai toujours eu du mal à savoir quel vêtement va avec quoi (je préfère largement le confort procuré par un vêtement que son esthétique ;-)). Alors quitte à chercher des réponses à mes questions je me suis “autant les partager ! ”
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *