5 secrets pour convaincre

A quel moment est-on susceptible d’avoir besoin de convaincre ? Amis et famille, supérieur et subordonné, militantisme ou debunkage, chaque jour nous sommes susceptibles d’avoir des intérêts à défendre. Alors ces secrets peuvent y aider.

L’art de convaincre n’est pas réservé à une élite, il peut être utile dans bien des domaines et à tout le monde. On ne peut pas simplement s’appuyer sur nos besoins ou nos convictions pour convaincre quelqu’un. D’autre part, l’erreur la plus courante est de vouloir convaincre avec les arguments qui nous ont touché. C’est pourquoi je voudrais vous livrer 5 secrets pour convaincre.

Photo de Benjamin Sow sur Unsplash

On ne peut pas plaire à tout le monde, sauf à se transformer en Anguiléon (un mixe de Anguille et Caméléon, parce qu’après tout, pourquoi pas !) mais à ce tarif, vous n’allez pas convaincre grand monde, quoique… (j’y reviendrai).

  • S’adapter à son public pour le convaincre

Il est primordial de savoir à qui l’on s’adresse. Tout d’abord créez un profil type de votre auditoire (les persona en marketing). Vous adressez-vous à des cadres, à des commerciaux, à des étudiants, à des retraités, à des militants, à des femmes seulement…

Pour chaque groupe, il faut trouver le mode de communication qui va matcher. C’est très important car un groupe de femmes, par exemple, n’a pas les mêmes besoins qu’un groupe d’étudiants. Chacun des groupes a ses caractéristiques, ses besoins. Chaque groupe est spécifique, ce qui implique une approche et une communication spécifiques.

  • Racontez des histoires, fabriquez des images

Vous captiverez votre auditoire par des histoires, des anecdotes. Tout le monde aime entendre un récit. Chacun prend plaisir à entendre une histoire. C’est un moyen de regagner l’attention de ceux que vous avez perdu par une démonstration ou trop de théorie, de statistiques…

A travers une histoire, on peut inspirer, motiver, vendre du rêve !

Les histoires rendent la présentation moins abstraite, plus identifiable et facilite la compréhension. Trois types d’histoires peuvent être tentée : l’histoire personnelle, une histoire à propos d’autrui et une histoire sur les marques, entreprises ou organisations en réussite.

Une histoire crée non seulement des images mais aussi un film dans la tête des gens, non pas un film fictif mais le film d’une situation, d’une expérience vécue. Chacun a sa propre histoire par rapport à un évènement et chacun se représentera la situation de manière toute personnelle, y introduira ses propres émotions…

  • Réveillez les sentiments, faites vibrer les gens !

Dans un discours, dans une argumentation, nous nous adressons à des d’êtres humains, faits d’intelligence (en tout cas j’aime à le penser) et de sentiments. Faire appel aux émotions, aux sentiments, c’est d’une efficacité redoutable. Selon Aristote, le pathos est l’un des 3 éléments fondamentaux dans la communication persuasive. Le pathos, c’est la connexion émotionnelle que vous parvenez à générer chez ceux qui vous écoutent, qui vous font l’honneur de vous écouter.

Activer les émotions, c’est toucher la pierre philosophale, ou presque. Et les premiers sentiments vous servent à adapter votre discours. Il n’y a pas de mauvaise réaction d’un public, il n’y a que du feedback.

En faisant appel aux sentiments, vous construisez une relation avec votre public, et cette relation est un atout majeur pour faire passer votre message.

  • Posez des questions rhétoriques

Les questions rhétoriques sont des questions auxquelles les auditeurs doivent répondre dans leur tête. Le procédé consiste à énoncer une affirmation sous la forme d’une question. On peut marquer la question, faire une pause mais on n’attend pas de réponse à voix haute. (Et merci François de m’avoir dit qu’à l’écrit, j’en mets beaucoup)

On peut les utiliser dans toutes les situations, où l’on veut créer une communication interactive, pour la vente d’un produit, la vie quotidienne ou sur scène.

Les questions rhétoriques sont très bénéfiques dans un discours ou dans une argumentation. Elles piquent la curiosité de l’auditeur, elles le poussent à se sentir concerné. Elle suscite la réflexion, incite à méditer la réponse. Elles orientent la pensée, suggère une évidence, exprime un doute ou une hésitation. Elles rendent le discours vivant. Bref, des 5 secrets pour convaincre, celui-ci tient une place de choix dans mon cœur.

  • Pour convaincre : soyez clair et soyez simple

Un bon moyen de captiver et de gagner son auditoire, c’est d’utiliser un langage et des messages simples et clairs. C’est un point qui mérite d’ être bien compris. Simples et clairs ne veut pas dire compréhensible par une classe de maternelle, simples et clairs veut dire « d’un niveau de langage adaptés à son public ».

Chaque personne qui vous écoute doit être capable de saisir facilement et de pouvoir reformuler le message que vous avez voulu transmettre. Une structure et un langage clair et limpide donne de la crédibilité ainsi qu’une importante force de persuasion.

Photo de David Becker sur Unsplash

Vous devez être perçu par votre public de la même manière que vous voudriez percevoir un conférencier. Parlez de ce qui vous passionne ! De ce qui compte vraiment pour vous ! Faites ressentir cet état affectif intense qui s’empare de vous lorsque que vous poursuivez une activité ou que vous parlez d’un sujet qui est fondamental pour vous.

Pour inspirer les autres, vous devez vous assurer que vous êtes d’abord passionné par le sujet qui vous rend vous-même enthousiaste. La quantité de savoir que quelqu’un détient ne suffit pas pour faire un bon discours. C’est la passion projetée et transmise qui rend une présentation convaincante et remarquable.

Si vous êtes passionné par votre sujet, vous aurez d’autant plus de désir, je dirai de plaisir, à choisir les mots, les formules, qui feront passer votre message.

Pour cela posez-vous certaines questions : Pourquoi ces personnes viennent m’écouter ? Quels sont leurs problèmes ? leurs besoins ? leurs attentes? Quelle valeur puis-je offrir par mon discours ?

Ensuite il vous reste à créer le discours ou l’argumentation ad hoc.

Au plaisir de lire vos questions et pensées dans les commentaires. Ainsi que vos secrets pour convaincre!

Pierre-Favre

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •