Le port d’arme en France, vraiment ?

S’il est une cause politique que je devais défendre, ce serait la défense du port d’arme citoyen. Telle que présentée . Mais dans cet article, je vais défendre, bec et ongle, que l’interdiction du port d’arme en France doit être maintenu. Pour comprendre ce défi cliquez ici. Nous en sommes donc à l’article 7/12 de « mon défi ».

L’équité !

Interdire le port d’arme est une question d’équité. Personne ne peut prétendre qu’une arme à feu ne démultiplie pas la force de celui qui la porte. Or une quantité significative de personne ne porteront pas d’arme, même en cas de légalisation favorable au port d’arme. Il y a ceux qui n’en voient pas l’intérêt, ceux qui les estime dangereuse et/ou malsaine, ceux qui ne savent pas s’en servir, ceux qui en ont peur (pour eux ou pour leurs proches) …. Alors permettre le port d’arme, c’est provoquer un déséquilibre dans la société, où, de fait, certains citoyens seraient « inférieurs » à d’autres.

L’équité est un beau sentiment, on parle même d’elle en tant que vertu. L’équité est une valeur sur laquel repose les choix et les inspirations des personnes soucieuses de leurs concitoyens. Or, confier le pouvoir de protéger la vie en donnant potentiellement la mort, doit être confié à ceux dont nous pouvons être sûr qu’ils n’abuseront pas de leur force. Seulement voilà, ceux dont nous pouvons être sur qu’ils n’abuseront pas de ce droit n’en veulent pas. Et ceux qui le veulent, semble être moins à même de garantir qu’ils n’en abuseront pas.

Un des rôles de toute société un tant soit peu respectable, est de garantir la paix civile et les conditions nécessaires au bien être de chacun de ses ressortissants. Or dans l’histoire des armes, c’est toujours le besoin de se défendre plus efficacement qui a rendu nécessaire de développer des armes toujours plus puissantes. Donc démocratiser le port d’arme, c’est faire un pas vers la hausse de la violence.

Le port d’arme

Avant d’aller plus loin, je voudrais préciser ce que j’entend par port d’arme dans cet article. C’est la possibilité pour un citoyen de porter une arme dans les lieux publics, après avoir satisfait à un certains nombres d’enquêtes, de formations et de tests. En effet, il est trop simple de vouloir lutter contre l’autorisation du port d’arme, en partant du postulat que : n’importe qui dans n’importe quelle condition pourrait porter une arme.

Vous commencez à me connaitre : si c’est trop simple, ça ne m’intéresse pas !

Pourquoi être contre le port d’arme ?

L’équité

L’équité, j’en ai parlé plus haut. Il est entendu que chaque être humain à ses particularités. Donc il est différent des autres, par conséquent le monde n’est pas équitable.

La question qui se pose donc c’est : veut-on avoir une démarche qui tend à l’équité ?

J’imagine que vous avez répondu « oui ». Alors il est difficile de donner à quelqu’un la possibilité de porter une arme. Car ce faisant, nous chargeons sur ses épaules une lourde responsabilité : en disposant d’une force supplémentaire il a une responsabilité supplémentaire. Et l’équité veut que chacun dispose de ce à quoi il a droit. Pas plus, pas moins. C’est la première raison qui me pousse à dire « non » au port d’arme citoyen.

Les Raptus

Un Raptus est une impulsion violente et soudaine pouvant conduire un sujet délirant à commettre un acte grave.

Une arme est un démultiplicateur de force. Car elle n’a pas de volonté propre, mais sert uniquement la volonté (ou l’incompétence) de celui qui la manie. Et un être humain, est un être par définition faillible, personne ne peut garantir qu’il sera toujours à 100% maître de ses actions. Alors, autoriser le port d’arme c’est augmenter un risque : celui qu’une personne, honnête et intègre, commette un acte pénalement répréhensible.

Nous pouvons tourner la chose dans tous les sens. S’il est impossible d’éviter le phénomène des raptus, et que les armes démultiplient la force de leur possesseur, il y aura inéluctablement des tragédies, aggravées par le fait que leurs auteurs soient armés.

Alors, parce que des deux éléments cités (raptus et possession d’arme), l’un est contrôlable et l’autre non, la seule solution est de maintenir l’interdiction du port d’arme citoyen.

La légitime défense

A priori un des buts de tout un chacun est de pouvoir vivre paisiblement en dehors du monde carcéral. Or, comme chacun sait, lorsqu’un citoyen agressé se défends, il est fréquemment condamné par la justice.

Si vous ignorez ce que vous permet la légitime défense cliquez ici et . Au vu de ce texte, et surtout de son application, il y a fort à parier que l’autorisation du port d’arme envoie plus de monde en prison que le maintien de son interdiction.

Mieux encore, pour qu’une arme trouve son utilité, il faut que son possesseur soit en capacité de l’utiliser. Or une situation d’agression est extrêmement stressante, et le stress nous fait perdre une bonne partie de nos moyens. Donc, avec la complexité de la légitime défense et celle d’une réaction appropriée sous stress intense, il y a fort à parier que le port d’arme cause plus de malheur qu’il n’en évite.

 Des arguments pro port d’arme ?

Une question de liberté ?

Un « droit ». Souvent les personnes favorables au port d’arme vous parleront « d’un droit ». Utiliser cette expression donne un sentiment de quelque chose de positif et donc de souhaitable. Le « droit » dont il est question, c’est la possibilité morale d’agir de telle ou telle manière.

Je crois pourtant possible d’opposer à ce « droit » au port d’arme, le « droit » des personnes opposées au port d’arme, de vivre dans un monde où il y a le moins possible d’arme en dehors des coffres forts. Il s’agit là en effet de deux souhaits d’une valeur équivalente, et donc qui ne permet pas au premier de prendre l’avantage sur le second.

Donc cette histoire de liberté n’a pas à peser réellement dans le choix pro/anti port d’arme.

Une possibilité de lutter contre l’injustice ?

L’injustice peut provenir de l’état ou des criminels.

Lorsqu’il s’agit de l’état, l’argumentation s’appuie sur le fait que dans l’histoire, ce sont les régimes oppressifs et totalitaires, qui ont restreint l’accès aux armes pour empêcher les contestations. Les régimes politiques ont changé. Et l’interdépendance des états démocratiques assurent la fonction de contre-pouvoir que remplirait celle des citoyens armés.

Aux sujets des criminels, l’intérêt serait de pouvoir mettre fin à leurs exactions. Cependant il faut prendre en compte que bon nombre de criminel useront plus violemment de leur arme si un citoyen les « agressent » par sa riposte. D’autant qu’augmenter le nombre d’armes en circulation, c’est augmenter la probabilité des vols d’arme à feu (voir même de leur perte). Et tout ceci sans compter le risque de dommages collatéraux dans une situation de riposte.

Autoriser le port d’arme du coup ?

Certainement pas ! Autoriser le port d’arme, c’est donner une possibilité à ce que nos rues se transforment en champs de bataille, plutôt que les voir avec affliction, mais de temps en temps seulement, comme le théâtre d’injustice. Et pour faire une parodie de l’adage « ce n’est pas l’arme qui tue mais la main qui la tient », je dirai « ce n’est pas la société qui permet le crime (en n’armant pas le citoyen), mais le criminel qui s’en donne le droit ».

J’espère que mon article vous aura plus. Prenez la peine de me dire en commentaire votre ressenti car, je l’avoue, malgré la rigueur dont j’ai fait preuve pour le rédiger, j’ai le sentiment que tout mes arguments peuvent être démonté facilement…

Pierre-Favre Bocquet

Voici les autres articles de mon défi :

https://apprendreaconvaincre.com/abattre-un-animal-pour-manger-de-la-viande/

https://apprendreaconvaincre.com/ouvrier-tu-ne-merites-que-ton-smic/

https://apprendreaconvaincre.com/pour-ou-contre-la-legalisation-du-cannabis/

https://apprendreaconvaincre.com/non-aux-violences-educatives-ordinaires/

https://apprendreaconvaincre.com/droit-des-femmes/

6 https://apprendreaconvaincre.com/pour-ou-contre-les-vaccins/

8 https://apprendreaconvaincre.com/le-survivalisme-cest-absurde/

Partager l'article :

12 commentaires pour “Le port d’arme en France, vraiment ?

  1. Il faudrait commencer par désarmer les forces de l’ordre… mais il resterait toujours les “méchants”… Ceci dit, les méchants qui se respectent ne se flinguent qu’entre eux… Pas les forces de l’ordre hélas… Tu vois, moi aussi je sais polimiquer…
    Ton site a un nouveau look, non ? J’aime bien.

  2. Pour ce qui est des armes des forces de l’ordre, je ne peux que mettre le lien d’une vidéo (de fiction) d’un cas de Raptus : https://www.youtube.com/watch?v=o8JrVlD_Nzo&vl=en
    Pour le coup, c’est un sujet vraiment complexe et je n’y avais pas vraiment songé. Evidemment, selon les situations il y a des pours (l’autorisation du port d’arme) et des contres.
    Mais dans un monde où de toute façon les armes circulent, est-ce qu’il faut désarmer les masses et leur demander de confier leurs vies au service de sécurité de l’Etat, ou est-ce qu’il faut les responsabiliser en leur apprenant dès le plus jeune âge à s’en servir, mais surtout en apprenant le respect, l’empathie et la gestion des émotions ? Je n’ai pas de réponse…

    1. Cette fiction est excellente ! J’attend avec impatience la suite ;-), elle permet d’avoir un regard critique sur les comportements que nous pourrions rencontrer en cas d’effondrement (un thème que j’affectionne également).
      Merci pour ta contribution au débat. Tes réflexion me semble pertinente…

      1. Absolument. Même si je me considère comme incapable de faire du mal aux autres (à défaut des mouches que j’écrabouille allègrement :p), si la survie de ma fille était en jeu je ne sais pas exactement de quoi je serais capable…

        Merci à toi de me sortir de mon inculture :p

  3. Je trouve que le raisonnement de cet article est moins progressif et moins impactant que les précédents articles de ton défi. Par exemple le fait que deux paragraphes ont le meme titre m’a vraiment perturbé (l’équité). Au début je pensais que ton tout premier paragraphe est un avant gout de ce qu’il y aurait plus loin de la meme manière que font certains vidéaste en mettant en avant une phrase choc qu’il introduiront plus tard. Enfin j’ai eu l’impression que la conclusion n’était en fait que la conclusion du paragraphe précédent sur l’injustice et donc je suis restée sur ma fin en attendant la « vraie » conclusion où tu reprends tous les arguments contre.

    J’espère que ces quelques remarques t’aideront.

    En tout cas je réitère mes propos, bravo pour ce défi !

  4. Intéressant, surtout quand on sait qu’il y a déjà pas mal d’armes qui circulent. Néanmoins, déjà, tout à chacun est libre de se promener avec une arme blanche. Même s’il ne peut pas entrer dans des magasins, lieux de service public, etc, il peut se promener au parc, en forêt… Ce n’est pas pour rien si la dernière loi contre les violences conjugales interdit expressément à l’auteur le port d’armes.

  5. Je suis d’accord avec toi sur l’ensemble de l’article, mais encore plus sur le fait que quand on est stressé, on peut faire davantage de gaffes et on se maîtrise moins, ce qui peut entraîner des méfaits plus grands encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *